Filtres secs d’extraction pour cabines de peinture Un produit pour utilisateurs exigeants

Depuis le début des années 90, les systèmes d’extraction de brouillards de peinture liquide utilisant une paroi filtrante sèche connaissent un important regain d’intérêt.

Les raisons de cette tendance sont essentiellement la faible dépense d’investissement, la modeste consommation d’énergie, l’utilisation et la maintenance simplifiée des déchets secs faciles à détruire et l’apparition sur le marché de filtres aux performances supérieures.

Dans la pratique, pour garantir une utilisation optimale, trois faisceaux de critères sont essentiels lors du choix des filtres secs : les performances techniques, les coûts directs et les coûts indirects.

Les performances techniques

Les performances techniques essentielles sont la capacité de charge, l’efficacité et la tenue du filtre.

1) La capacité de charge du filtre

La capacité de charge ou capacité de rétention est définie comme « la quantité d’extraits secs retenue par le filtre avant que celui-ci ne devienne inopérant». La durée de vie et donc la fréquence de changement pour des conditions d’utilisation données vont dépendre directement de la capacité de charge. Par conséquent,1′utilisateur va rechercher des filtres à haute capacité de charge pour éviter les changements fréquents et trois types de coûts induits par :

  • la maintenance ( principalement sous forme de frais salariaux)
  • la perte de productivité ( sous forme d’arrêts de production pour changer les filtres);
  • les déchets inutiles ( plus faible est la capacité de charge, plus élevée est la proportion des filtres dans le déchet total).

2) L’efficacité de filtration

L’efficacité de filtration est définie comme «la quantité d’extraits secs retenue par rapport à la quantité totale d’extraits secs qui atteint le filtre».

Généralement, trois facteurs influencent les exigences de l’utilisateur en matière d’efficacité de filtration

  • les pressions du voisinage (les plaintes des voisins recevant les brouillards de peinture sont souvent les déclencheurs d’une recherche d’une plus haute efficacité de filtration)
  • les réglementations nationales ou régionales (certains pays imposent un taux de rejet maximum mesurés en particules par mètres cubes d’air expulsé) ;
  • la fréquence de nettoyage des ventilateurs et canaux d’extraction

Dans la pratique. de nombreux systèmes de filtration présentent une incompatibilité entre l’efficacité de filtration et la capacité de charge du filtre .Le cas le plus courant est celui des filtres à haute efficacité s’obturant rapidement suite à la formation d’un film compact en surface.

A l’inverse, les filtres à haute capacité de charge présentent généralement une efficacité relativement plus faible.

Ce problème peut néanmoins être résolu de deux manières :

- La filtration combinée qui consiste à utiliser un filtre à haute capacité de charge comme pré-filtre et un, ou plusieurs filtres à haute efficacité comme filtre secondaire.

- Cette combinaison a l’avantage de pouvoir être composée spécialement pour chaque type d’application.

Les filtres secondaires à maille fine peuvent être choisis en fonction des performances du pré-filtre.

Une solution hybride, filtre sec – cabine à eau connaît enfin un certain succès. Dans ce cas, la paroi filtrante composée de pré-filtre à haute capacité de charge est installée directement devant la cascade d’eau qui joue dès lors le rôle de filtre secondaire. Cette combinaison a l’avantage de réduire les déchets liquides et d’économiser l’eau et les agents chimiques.

3) La tenue du filtre

Dans la pratique, la capacité de charge effective du filtre est souvent très inférieure à la capacité théorique.

Ce phénomène est courant dans le cas de filtre en rouleaux n’ayant pas de rigidité structurelle propre.

A ce titre, les filtres à inertie lorsque fabriqués en matériaux de qualité supérieure, supportent des charges allant jusqu’à 15 kg/m² sans s’effondrer.

Les coûts directs

Excepté le prix, les coûts de maintenance, de transport et de stockage sont des éléments critiques lors

du choix des filtres d’extraction .

1) Les coûts de maintenance

Le changement des filtres est-il aisé et rapide ?

Les opérations de maintenance ne sont pas productives et doivent être réduites au minimum. Tant la cabine que les supports du filtre seront donc construits de telle sorte que l’entretien soit aisé. A ce titre, les cadres des filtres à inertie ne nécessitant pas de support grillagé, l’accès à l’extracteur est grandement facilité lors de l’entretien. Enfin très souvent. les filtres à maille « baillent » dans leurs angles. L‘efficacité effective de filtration s’en trouve réduite à néant ce qui induit une maintenance accrue des conduits d’évacuation.

2) Le transport et le stockage

Les filtres sont des consommables industriels. Ils sont régulièrement transportés et stockés. Les coûts

croissant avec le volume, il est donc impératif de pouvoir réduire ce volume. Ceci n’est possible qu’avec des filtres qui peuvent être compressés ou pliés pour le transport et reprennent leurs dimensions de travail une fois sortis de leurs emballages.

Les coûts indirects

1) Pas de danger pour la santé des opérateurs

Les pressions augmentent sans cesse pour offrir un espace de travail qui préserve la santé des opérateurs.

Dans son choix d’un système de filtration sèche, 1′utilisateur portera sa préférence sur des matériaux ne contenant pas de fibres dangereuses pour la santé. Les filtre en papier recyclé répondent particulièrement bien à cette attente.

2) Des déchets faciles à traiter

Les déchets présentant un problème de plus en plus aigu, la préférence sera donnée à des filtres fabriqués en matériau aisément dégradable et laissant un déchet minimum. Les produits d’origine organique comme le papier sont les plus adaptés.

Conclusion

Les filtres d’extraction deviennent des produits pour utilisateurs exigeants. Aujourd’hui, les filtres secs doivent répondre à de nombreuses attentes. L’utilisateur demande des performances élevées tant en efficacité qu’en capacité de charge. Il désire aussi minimiser les coûts de maintenance et de stockage car il s’agit de dépenses non productives. Enfin il veillera à utiliser des produits neutres pour la santé et pour l’environnement.

Le filtre répondant à l’ensemble de ces exigences ne peut donc qu’être un produit correctement manufacturé et fruit d’une recherche globale intégrant les paramètres techniques, économiques et environnementaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>